top.jpg

l’histoire d’un chef

  • slide_1_1.jpg

la maison christophe michalak

En lançant leur propre marque « Michalak Paris » en 2013, Christophe et son épouse Delphine prône une pâtisserie moderne, dans l’air du temps, qui fait la part belle aux beaux produits de saison. Ils créent une Masterclass, qui bouscule le concept d’école de cuisine. Leur envie ? Désacraliser la pâtisserie en la rendant plus accessible. Montrer que la confection d’un gâteau avec une touche rock peut être simple et efficace, élégante. En trois heures, Christophe Michalak réalise ainsi trois recettes devant 12 participants.Parallèlement, dans leur Michalak Take-away, ils lancent, entre autres, des pâtisseries devenues aujourd’hui incontournables (Kosmik, Koonie, Klassik…) et notamment le Fantastik, mi-gâteau, mi-tarte, réalisé chaque matin avec des produits de saison. Au total, ce seront plus de 700 créations uniques en deux ans.

 Au fil de sa carrière, Christophe Michalak n’a eu de cesse d’évoluer, de prendre le parti d'une pâtisserie moderne nomade, facile à transporter, facile à déguster. Iinnover, se remettre en question pour faire avancer son métier, sans jamais imiter ses confrères, voici comment le chef procède. Avec une volonté actuelle clairement affichée d’inscrire sa marque dans le patrimoine pâtissier français.  Il aime aussi utiliser des colorants naturels à base de fruits et de légumes, des sucres bruts, tels que le sucre de canne, la vergeoise ou encore le sucre Muscovado. Le sourcing de matières premières de qualité est au cœur de sa démarche.

Les créations signature

Dès l’ouverture de sa première pâtisserie en 2015, Christophe Michalak signe des créations inédites, devenues aujourd’hui incontournables.

.Les Kosmik, dont l’idée est de synthétiser une pâtisserie traditionnelle, comme le Paris-Brest, présentée dans une verrine et utilisant 30 % de gras, de sucre et de gélatine en moins,

.Les Fantastik - mi-entremets / mi-tartes, gâteau rond de 3 cm de hauteur réalisés avec des produits de saison, sans congélation et dont la recette changeait quotidiennement il y a quelques années!

.Les Koonies, biscuits sans farine de blé, surmontés d’une ganache au chocolat et enrobés d’un glaçage chocolaté craquant

.Les Klassik, grands gâteaux rectangulaires vendus au mètre, conçus pour être faciles à transporter, couper, déguster et digérer facilement.

.La Prise Electrik, le Klavier, les Krumchy, les KrakKrak : les créations chocolat et grignotages phares.

.Les desserts signature : Religieuse caramel beurre salé, Mon Koeur, Pavlova Framboise Litchi, Ali BABA.

  • slide_3_1.jpg
  • slide_3_2.jpg

formé chez les plus grands

En 1993, Christophe Michalak rejoint l’Hôtel Negresco (Cannes). Une expérience de deux ans avec Grégory Collet, chef pâtissier et champion de France du dessert à l’assiette. En prenant la place d’adjoint, il devient responsable du Chantecler, la table gastronomique du lieu, alors auréolée de deux étoiles au Guide Michelin. Il découvre aussi l’univers des concours artistiques. En 1995, il arrive chez Fauchon (Paris), en tant que responsable des décors sous la houlette de Pierre Hermé. Deux ans plus tard, il ouvre aux côtés de Grégory Collet une pâtisserie haut de gamme française à Kobé (Japon). Cette expérience lui permet de décrocher sa première place de chef, il se retrouve à la tête d’une équipe de 35 personnes. En 1998, il rejoint son autre mentor, le temps d’une mission de conseil et de mise en place d’une carte de desserts Pierre Hermé chez David Bouley, restaurant incontournable du sud de la ville.

Les années au PLAZA ATHENEE

En 1999, Christophe Michalak arrive chez Ladurée en tant que responsable du décor et des entremets. C’est alors qu’Alain Ducasse lui propose la place de chef pâtissier de l’Hôtel Plaza Athénée. A tout juste 26 ans, en 2000, il réalise ainsi son rêve de devenir chef dans un palace parisien. Puis en 2005, il décroche le titre de Champion du monde de la pâtisserie lors du SIRHA à Lyon. L’année suivante, il crée une société de conseil pour donner des cours dans de nombreux pays et signer des fiches-recettes pour différentes marques (Valrhona, Ravifruit, Imbert…). En 2008, il crée le concept et les recettes de Lette Macaron, une boutique de macarons français à Los Angeles. Cinq établissements ouvrent leur porte dans la foulée. En 2009, il crée un concept de boutique consacrée aux choux, projet qui n’émergera finalement pas. Il confie alors cette idée à la fille de son associé qui crée, dans la foulée, la marque Popelini à Paris. Après 15 années passées en tant que chef Pâtissier exécutif, il décide de se concentrer pleinement au développement de son entreprise.
  • slide_4_1.jpg